Quel type d’engrais utiliser pour son jardin ?

Le choix de l’engrais pour son jardin constitue un choix primordial. En la matière, il existe des produits naturels et chimiques : vous avez le choix entre la chaux, le compost, les bâtonnets, les liquides ou les granulés… Ces compléments sont destinés à nourrir le sol ainsi que vos plantes.

Les engrais chimiques

Les engrais chimiques ou minéraux sont composés de 3 éléments, dont l’azote (14 %), le phosphore (7 %) et la potasse (17 %). Les taux équilibrés de ces ingrédients font le caractère universel de certains engrais et les rendent compatibles avec toutes les plantes. Par ailleurs, pour les composés spécifiques, ils sont destinés à des variétés de végétaux bien distinctes. L’azote développe principalement les feuilles et la tige des plantes. Le phosphore prend effet sur les racines, tandis que la potasse participe pleinement à la protection contre les maladies.

Les engrais verts et organiques

En termes d’engrais verts, on parle de végétaux plantés pour donner au sol les matières organiques nécessaires. Dans ce concept, le sol n’est pas nu et l’azote de l’air est piégé. Une fois matures, ces plantes sont coupées et sont à poser sur le sol lorsqu’elles sont sèches. Les engrais organiques quant à eux sont à décomposition lente. Ils fournissent aux plantes des nourritures. Ces produits proviennent d’algues, de litières ou de produits d’animaux (sang, guano, corne…). Ils sont utilisés comme traitement de fond.

Le choix d’engrais selon les périodes, la saison…

Pour l’automne et l’hiver, il est préférable d’utiliser des engrais organiques. Ces derniers se décomposent plus lentement, mais apportent de manière complète les nutriments nécessaires au sol. Par contre, pendant le printemps et en été, il faut choisir des engrais à libération rapide. Durant la phase de la croissance, bien choisir son engrais demeure une priorité. En phase de plantation, les engrais contenant plus d’azote et de phosphore sont à privilégier. Si vous choisissez un produit organique, la poudre de sang reste la meilleure option.

Les avantages de planter des amarantes

L’amarante est reconnue pour ses mille et une vertus ainsi que pour sa teneur en ressources naturelles. Cette plante s’adapte à tous les climats. Aussi, où que vous habitiez, vous allez pouvoir en planter chez vous. Ce végétal apporte de nombreux bienfaits pour la santé et le bien-être. Cette espèce diverge en 2 sortes : le golden giant et le Géant Pourpre.

Généralités sur les amarantes

L’amarante provient du Mexique et fait partie des plus anciennes plantes cultivées par l’homme. Autrefois, elle a été considérée comme une « graine miraculeuse » par les Incas et les Aztèques. À Madagascar et La Réunion, cette plante est appelée « brède parentière ». Parmi les 2 espèces précitées, le Géant Pourpre peut atteindre des proportions incroyables et dépasse les 2 mètres (voire 3 mètres). Ces plantes se ressèment partout, même en cas de semis mal placé.

L’amarante : un plat délicieux

Ces plantes peuvent être consommées comme légumes et se cuisinent de différentes façons. Une fois frites à 170 °C, elles s’accompagnent bien avec une petite sauce et peuvent être servies à l’apéritif. Leur parfum et leur croustillant en font un plat typique. Chaque épi devrait être rigide et peut être utilisé également comme une décoration d’assiette. Sa préparation est assimilable avec celle des épinards. Les feuilles, tout comme les épis, sont comestibles ; il faut seulement enlever la nervure centrale.

Les graines d’amarante

Les graines d’amarante sont connues pour leur richesse nutritionnelle et leur goût exceptionnel. Elles possèdent une haute teneur en lysine, cet acide aminé indispensable à l’homme. Ce composant ne se rencontre guère dans les autres céréales. Ces graines contiennent également des protéines de qualité et en minéraux. Il vous est possible de vous acheter ces produits dans les magasins avec l’insigne bio. Toutefois, les récolter soi-même s’avère être la meilleure option.

Des fleurs résistantes à tout

Depuis peu, une loi interdit l’usage de pesticides chimiques dans les jardins des particuliers. Cette situation s’avère être avantageuse pour les férus du bio. Pourtant, la plupart des possesseurs de jardin ignorent encore les méthodes naturelles pour lutter contre les parasites. En attendant, voici quelques fleurs résistantes à tous les aléas !

Le Pavot de Californie et les Sauges

Au grand bonheur des adeptes de jardinage et ceux qui ont les mains vertes, certaines fleurs résistent bien à toutes les contraintes et les parasites. Il est toujours possible, de nos jours, de réaliser de beaux massifs sans aucun problème dû aux « pestes ». Le Pavot de Californie ou l’Eschscholtzia à corolle jaune témoigne d’une grande résistance. Cette plante fleurit durant tout l’été et se ressème sans avoir besoin d’attentions particulières. Tel est également le cas des Sauges, au nombre de 900 espèces environ.

Le Crocosmia et l’Ancolie

Le Crocosmia se passe de tout traitement particulier, chimique ou bio, pour résister aux parasites divers. Ce cousin des Iris provient d’Afrique du Sud et supporte bien les taupes, les limaces… sans pour autant être victime. L’Ancolie, quant à elle, reste sujette à l’oïdium, mais elle entre en repos végétatif quand elle est atteinte de la maladie lorsque le printemps se termine. Dans ce cas, les autres plantes voisines devront être traitées avec du soufre ou avec un fongicide bio.

Les autres plantes coriaces

Certains arbustes bénéficient d’une immunité efficace contre les maladies, comme le Buddléia (arbre aux papillons), l’Althéa, les Daphnés, le Deutzia… La Sauge à petites feuilles, l’Abélia et le Forsythia figurent également dans la liste. Il existe maintenant des rosiers tolérants aux maladies. Ces plantes ingénieuses et exceptionnelles sont issues des recherches et des avancés de la génétique. Pourtant, cette situation risque d’entraîner le rejet des anciennes plantes moins résistantes à ces nouvelles plus robustes.

Le parasol déporté : l’allié de vos étés au jardin

L’été arrive ! Vous allez pouvoir profiter de votre terrasse en famille ou entre amis. Mais pas question de souffrir d’un coup de soleil ! Il est important de se protéger. Rien ne vaut le parasol, qui a fait ses preuves depuis des années. Sa toile offre une protection optimale contre le rayonnement solaire. Sans compter qu’à l’inverse d’un store banne, il peut s’orienter et se déplacer où vous voulez. On peut aussi le ranger au sec à la mauvaise saison, ce qui augmente sa longévité. 

Pourquoi choisir un parasol déporté ?

Il existe aujourd’hui différents modèles de parasols, depuis les plus simples, généralement ceux qu’on emmène à la plage parce qu’ils sont légers et peu encombrants, jusqu’aux modèles de parasols déportés haut de gamme. Les parasols déportés sont apparus récemment et remportent aujourd’hui tous les suffrages. Le concept ? Un parasol dit déporté se présente comme une sorte de dôme accroché à son pied, positionné latéralement. Cette construction permet d’éviter l’écueil des parasols classiques, à savoir qu’il faut se serrer autour du pied central pour profiter de l’ombre. Le parasol déporté apporte donc davantage de confort et plus de protection. 

Le parasol déporté haut de gamme : quelle différence ?

Avec une taille appréciable de 3,20 à 3,75m de diamètre en moyenne, les parasols déportés permettent de protéger une terrasse et la table du déjeuner en plein air. Vous pouvez aussi installer à l’ombre votre salon de jardin ou vos transats. Canicule en perspective ? Pas de problème, les parasols haut de gamme vous permettent d’orienter votre ombre au gré de la journée et du soleil. 

Pour profiter au mieux de votre équipement, choisissez des parasols déportés haut de gamme : vous disposerez d’un modèle parfaitement stable, que les coups de vent ne risquent pas de renverser ou d’emporter. Notre conseil : il n’y a pas que l’armature et le pied qui comptent, veillez aussi à bien choisir la toile de votre parasol. Elle doit bien évidemment être traitée anti UV pour vous assurer une protection optimale. Mais dans l’idéal, il vous faut aussi une toile imputrescible et surtout imperméable. Vous n’aurez pas à ranger votre parasol dès qu’une averse pointe son nez. Et d’ailleurs, quoi de plus agréable que de regarder la pluie tomber depuis votre abri, bien au sec sous votre parasol déporté haut de gamme ? 

Le camélia d’automne, parfumé et résistant

Le camélia d’automne rose est un superbe arbuste à fleurs agréablement parfumé. Originaire des forêts du Japon, de septembre à décembre il se pare de fleurs blanches, roses ou rouges. Son feuillage persistant rend le jardin plus joyeux durant l’hiver.

Un camélia agréablement parfumé

Le camélia d’automne pink perfection est un arbuste qui mesure de 2 à 5 mètres de haut (et même parfois 10 mètres). De septembre à décembre, il se couvre de fleurs simples très parfumées. C’est extrêmement agréable en hiver. Le camelia sasanqua a une douce odeur de thé au jasmin mêlée à celle, plus sucrée, de la prune. D’ailleurs, dans certaines régions de Chine, on utilise les fleurs de ce camélia pour parfumer le thé.

 

 

Un camélia rose résistant

Le camélia d’automne pink perfection est facile à cultiver. Si le gel se prolonge, il suffit de protéger son pied et ses racines. Un mélange feuilles séchées/sable ou une couche de paille suffisent. S’il aime et a besoin de soleil, cet arbuste ne doit pourtant pas être planté plein sud car il aurait trop chaud durant l’été.

La floraison s’étend sur six mois. Quand elle est très hâtive, elle a lieu en septembre, octobre et novembre. C’est souvent le cas du Camelia Sasanqua. Mais elle peut être hâtive, en novembre et décembre ou être une floraison de mi-saison en février-mars voire même tardive en avril, mai.

Où acheter son camélia ?

Il est très simple de faire l’acquisition de son camélia sur Internet. On peut y trouver des camélias de toutes tailles à des prix raisonnables. Il suffit de choisir un site professionnel, à l’image de https://www.inmyfrenchgarden.com. Et sachez qu’offrir un camélia, c’est déclarer un amour parfait.

Le camélia est la fleur de Chanel : https://www.journaldesfemmes.fr/mode/magazine/1700415-chanel-inside-video-histoire-camelia-defile/