Comment créer une allée dans le jardin ?

allée de jardin

Une allée de jardin a une fonction double : elle sert à faciliter les passages d’une part, et permet de structurer l’espace extérieur d’une autre part. Elle a donc l’atout d’être esthétique et pratique à la fois. Puis il n’y a pas besoin d’être un spécialiste du bricolage pour créer une allée dans son jardin. Cette opération pratiquement à la portée de tous nécessite juste de sélectionner un matériau adéquat, suivre un bon plan d’aménagement et respecter quelques consignes d’installation.

Choisir le matériau et faire un plan

Le critère de perméabilité est à prendre en compte au moment de choisir le matériau d’une allée de jardin. Il est primordial que le matériau utilisé permette la circulation de l’air et de l’eau jusqu’au sol pour éviter tout risque d’inondation. C’est pourquoi les matériaux tels que les graviers, les écorces de bois, les pavés en pierre ou en autobloquant sont fortement recommandés.

Une option originale consiste également à créer une allée avec du gazon, du bois ou des galets pour obtenir un rendu en parfait accord avec la végétation. Le tracé de l’allée sera déterminé en fonction des besoins. Un tracé linéaire convient par exemple si le but est de faciliter l’accès à la maison depuis la rue. Tandis qu’un tracé avec quelques arrondis permet de profiter agréablement du jardin quand on le traverse.

Installer une allée dans le jardin

L’installation d’une allée de jardin comporte plusieurs étapes. La première consiste à décaisser la terre d’une dizaine de centimètres environ. Cela permet de faciliter l’entretien des plantes qui surplombent l’allée et la tonte. Il est nécessaire de bomber légèrement la partie située au centre de l’allée pour permettre à l’eau de ruisseler pendant les périodes de pluies.

La pose du revêtement doit ensuite être précédée par la pose de sous-couches. A noter que celles-ci diffèrent selon le type de matériau choisi. Le temps nécessaire à la réalisation de travaux de création d’une allée de jardin dépend de la complexité du chantier. La mise en place d’une allée en pavé prend par exemple plus de temps que celle d’une allée en graviers ou en broyat de copeaux de bois.