Le camélia d’automne, parfumé et résistant

Le camélia d’automne rose est un superbe arbuste à fleurs agréablement parfumé. Originaire des forêts du Japon, de septembre à décembre il se pare de fleurs blanches, roses ou rouges. Son feuillage persistant rend le jardin plus joyeux durant l’hiver.

Un camélia agréablement parfumé

Le camélia d’automne pink perfection est un arbuste qui mesure de 2 à 5 mètres de haut (et même parfois 10 mètres). De septembre à décembre, il se couvre de fleurs simples très parfumées. C’est extrêmement agréable en hiver. Le camelia sasanqua a une douce odeur de thé au jasmin mêlée à celle, plus sucrée, de la prune. D’ailleurs, dans certaines régions de Chine, on utilise les fleurs de ce camélia pour parfumer le thé.

 

 

Un camélia rose résistant

Le camélia d’automne pink perfection est facile à cultiver. Si le gel se prolonge, il suffit de protéger son pied et ses racines. Un mélange feuilles séchées/sable ou une couche de paille suffisent. S’il aime et a besoin de soleil, cet arbuste ne doit pourtant pas être planté plein sud car il aurait trop chaud durant l’été.

La floraison s’étend sur six mois. Quand elle est très hâtive, elle a lieu en septembre, octobre et novembre. C’est souvent le cas du Camelia Sasanqua. Mais elle peut être hâtive, en novembre et décembre ou être une floraison de mi-saison en février-mars voire même tardive en avril, mai.

Où acheter son camélia ?

Il est très simple de faire l’acquisition de son camélia sur Internet. On peut y trouver des camélias de toutes tailles à des prix raisonnables. Il suffit de choisir un site professionnel, à l’image de https://www.inmyfrenchgarden.com. Et sachez qu’offrir un camélia, c’est déclarer un amour parfait.

Le camélia est la fleur de Chanel : https://www.journaldesfemmes.fr/mode/magazine/1700415-chanel-inside-video-histoire-camelia-defile/

Arbustes à petits fruits pour un jardin vivrier et un balcon

Groseilles, myrtilles, cassis ou encore fraises… ces petits fruits peuvent être utilisés pour sublimer nos jardins. Ces plantes sont souvent associées à l’été. Isolées ou en groupe, elles offrent soit un contraste soit une harmonie de couleurs bienvenue à votre extérieur. La plupart sont peu exigeantes et offrent un bon rendement.

 

Arbustes à petits fruits au jardin

Les plantes à petits fruits s’intègrent facilement dans un jardin. Elles y rajoutent une touche d’esthétisme. Ces arbustes ont l’avantage de prendre peu de place. Ainsi, vous pouvez les placer de la même manière que n’importe quelle plante dans votre jardin. Les fraises, les framboises, les mûres et les myrtilles sont les incontournables des petits fruits. Contrairement aux arbres fruitiers, ces arbustes donnent des beaux fruits dès leur première année de plantation.

 

 

 

Une belle haie gourmande

Naturellement décoratives, les plantes à petits fruits conviennent parfaitement pour une belle haie. Afin de créer une haie originale, vous pouvez intercaler plusieurs variétés sur une même ligne. Vous aurez ainsi un mélange de feuilles et de fruits de différentes formes et couleurs. S’il s’agit d’une allée, plantez 2 types distincts sur les deux lisières. La framboise et la groseille sont résistantes à tous les climats et sols, ce qui en fait des plantes faciles à cultiver et entretenir. Un vrai ravissement pour les yeux et un régal pour les papilles !

 

Un balcon bien orné

Grâce à leurs petites dimensions, plusieurs variétés d’arbustes à petits fruits sont cultivables en pot. Avec ce contenant, vous pouvez placer simplement vos fraisiers, framboisiers et cassissiers sur votre terrasse pour l’égayer. Si vous souhaitez les mettre dans un bac, entreposez-les ensuite à un emplacement ensoleillé, sur la rambarde par exemple. Les fraisiers sont particulièrement appréciés en panier suspendu, avec leurs jolis fruits rouges qui pendent hors du panier. Pour les cassissiers et les groseilliers, prévoyez un contenant profond.

Quelles plantes choisir pour une haie de jardin ?

Les plantes de haie allient utilité et décoration. Non seulement, elles délimitent l’espace, préservent des voisins, mais protègent également du vent. Arbustes de petite ou de grande taille, à feuillage caduc ou persistant, à floraison remarquable ou décorative, elles se font toujours remarquées. Découvrez comment bien choisir sa haie.

Des arbustes pour une haie régulière

Une haie régulière peut être composée d’une ou plusieurs variétés de plantes. Ce type de haie demande une grande attention. Tout au long de l’année, elle connaît plusieurs tailles pour être bien dense et garder son esthétique. Ce type de bordure mesure en général de 1 m à 1,5 m de hauteur. Pour cette haie, optez pour des arbustes à feuille persistante tels que les troènes, les fusains, le seringat ou l’oranger du Mexique. Ce dernier est remarquable pour sa floraison blanche en avril-mai. Cette plante est très appréciée pour son parfum très agréable.

 

 

La verdure des plantes pour une haie libre

Une haie libre est estimée pour son aspect décoratif. La plupart du temps, elle est composée d’arbustes à feuille caduque et persistante, à fleurs ou à fruits. L’entretien de la haie champêtre est facile, car elle ne nécessite une taille régulière. Pour une haie fleurie à hauteur basse, optez pour un romarin rampant, un berberis nain ou une azalée japonaise. Si vous désirez une haie à hauteur moyenne,  l’ajonc d’Europe ou le mahonia feront l’affaire. Les arbustes fruitiers persistants ou caducs tels que la callicarpe, le cotonéaster rampant, ou l’arbre aux pois peuvent être associés aux plantes fleuries pour donner de l’esthétique à votre haie.

Le bon arbuste pour une bordure basse

Cette haie basse délimite les bords du jardin, d’une allée, d’un potager ou un air de jeux. Ces arbustes nécessitent peu d’entretien. Graminées, vivaces, rosiers pour bordures ou bruyères d’hiver conviennent pour une bordure basse. Pour orner votre massif ou votre potager, optez pour l’origan. Cette plante vivace et aromatique est facile à cultiver. Elle possède des propriétés antiseptiques et toniques. Apporte plus d’esthétique à votre jardin, le sedum Rocky forme une petite boule grise. Connue, pour être une plante peu exigeante, elle est parfaite pour une bordure basse.

 

https://www.youtube.com/watch?v=WCx1U2qHCAo

Découvrez les outils indispensables pour travailler la terre du jardin

En matière de jardinage, il est essentiel de bien s’équiper pour pouvoir travailler de manière performante. Voici la liste des outils indispensables pour travailler la terre de son jardin !

Listing des   outils indispensables pour travailler la terre du jardin :

Pour bien prendre soin de son jardin, il suffit de disposer des bons outils. Voici une petite liste de ceux dont vous pourrez avoir besoin  pour mener à bien vos travaux de jardinage.

  • La bêche

La bêcheLa bêche est utilisée pour retourner la terre et creuser des trous, ce qui permet d’aérer le sol et d’éliminer les mauvaises herbes. Il est conseillé d’opter pour un modèle à manche solide avec une extrémité en T.

  • Le râteau

Le râteauCet outil sert à niveler le sol avant la pose des semis, et à recouvrir délicatement les graines. Les dents du râteau sont aussi efficaces pour ramasser les feuilles et les cailloux.

  • Le plantoir

Le plantoir permet de creuser un trou pour y déposer une plante. Il sert ensuite à ramener la terre autour du pied du plant sans avoir à se servir des mains. Le plantoir est surtout pratique pour repiquer des plants de légumes.

  • Le transplantoir

transplantoirC’est une mini-pelle qui sert à faire de petits trous ou à déterrer des plantes. Le transplantoir est l’outil à avoir à portée de main pour l’entretien des petites plantations.

  • La binette

La binette permet de casser la croûte de la terre et de créer des lignes de semis grâce à un léger enfoncement de sa lame. Elle est aussi efficace pour retirer les mauvaises herbes.

  • La serfouette

Cet outil se compose de deux éléments en métal à son extrémité: la langue et la panne. La langue de forme pointue, sert à ouvrir des sillons ; tandis que la lame carrée aide à creuser de petits trous.

Les critères pour choisir une serre de jardin

La mise en place d’une serre est essentielle à tout jardinier soucieux de mettre ses plantes à l’abri des aléas climatiques. Cet équipement sert à préparer les semis, à commencer les plants, voire à cultiver des végétaux en dehors des saisons. Mais sur quels éléments se baser pour choisir sa serre de jardin ? Notre guide vous donne les réponses à cette question.

Choisir une serre de jardin adaptée à ses besoins

Il existe trois types de serres de jardin : la mini-serre, la selle en dur et la serre tunnel. Il convient d’opter pour une serre en fonction de ses besoins en termes de surface. Les mini-serres couvrent une petite surface d’un ou de deux mètres carrés et s’élèvent à une hauteur comprise entre 50 cm et 2 mètres. On les trouve souvent sur une terrasse ou un balcon pour protéger les plantes fragiles.

serre de jardin Les selles en durs sont de véritables petites constructions présentant une structure et une couverture. En plus d’y entreposer des plantes, on peut y préparer les semis et les plants. Enfin, la serre tunnel ou serre de culture pourvue d’une bâche en plastique, est parfaite pour la culture de plusieurs végétaux (notamment des légumes) sans avoir à s’inquiéter des contraintes liées au climat.

Une serre faite avec quel matériau ?

Dans le cas d’une serre en dur, on a le choix entre une couverture en vitre ou en polycarbonate. Ces deux matériaux ont leurs particularités respectives. Le verre transparent est plus esthétique, mais peut être fragile. Le polycarbonate est plus léger, solide et facile d’installation. Il est aussi possible d’opter pour un modèle qui allie les deux matériaux avec du verre sur les parois et du polycarbonate en guise de toit.

Les critères de sélection d’une serre tunnel sont le diamètre des arceaux, l’ancrage au sol et la bâche. Le mieux serait d’opter pour des arceaux en acier galvanisé de diamètre approprié. La serre doit être bien fixée au sol avec des pieds enterrés. Enfin, la bâche doit être résistante et dotée de propriétés thermiques et diffusantes.

Ventilation, ombrage et chauffage

La température à l’intérieur d’une serre doit être propice à la pousse des plantes. Il peut être nécessaire de réguler cette température selon les saisons. La serre doit être dotée d’ouvertures (lucarnes ou aération latérale) pour permettre une bonne ventilation en été. Et la mise en place d’un système d’ombrage est utile prévenir les risques de surchauffe pendant cette saison.

Il est en outre possible d’installer un chauffage (un radiateur électrique par exemple) dans une serre pendant l’hiver. La pose d’une voile d’hivernage sur les végétaux et l’isolation de la serre peuvent être nécessaire avant de procéder à la mise en place du chauffage.